Phobie sociale... Moi et les autres

Forum traitant de phobie sociale, agoraphobie, timidité, anxiété, manque de confiance en soi, solitude mais face à tout ceci des conseils, des infos, du soutien...pour s'en sortir!!
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion
Partagez | 
 

 La dépersonnalisation ou déréalisation

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Emma
Admin


Messages: 39
Date d'inscription: 24/12/2009

MessageSujet: La dépersonnalisation ou déréalisation   Lun 4 Jan - 16:00

Défintion
En psychologie (ou en psychiatrie), La dépersonnalisation (ou déréalisation) désigne l'expérience d'un sentiment de perte de sens de la réalité. Une personne souffrant de ce trouble a l'impression qu'elle a changé et que le monde paraît moins réel (il est flou, comme dans un rêve, ou manque de sens). Le DSM-IV classe la dépersonnalisation comme étant une forme de trouble dissociatif, bien que la dépersonnalisation en elle-même soit le plus souvent caractéristique d'un traumatisme psychologique différent.
Les individus souffrant de dépersonnalisation se sentent à la fois détachés du monde et de leur propre identité / incarnation physique. Souvent, les personnes ayant expérimenté la dépersonnalisation disent avoir l'impression que « la vie ressemble à un film, les choses paraissent irréelles, floues, sensation de vertige et de grosse fatigue ». Le sentiment d'identité de la personne se brise (d'où le nom). Une personne sujette à ce trouble peut avoir l'impression que la vie est un rêve ou une sorte d'illusion.
Certaines personnes disent aussi avoir l'impression d'être des fantômes. Malgré ses efforts, la personne n'a pas l'impression d'interagir réellement avec le monde. Elle ne semble pas capable de se considérer comme normal. Bien qu'elle lutte pour tenter de ressentir les choses normalement, une part d'elle-même semble la pousser à abandonner la lutte. Pour elle, la tonalité familière de la réalité n'est plus, il est en proie a un « sentiment d'inquiétante étrangeté », lui donnant l'impression de vivre dans un monde absurde sans avoir la capacité d'être de nouveau acteur de la vie et d'en approuver intellectuellement la pertinence fondamentale.
La personne devient un observateur des choses, et principalement de ses propres mécanismes de pensée : elle s'auto-observe sans cesse, cherchant à retrouver le sens et l'ordre des choses, pour unifier sa vision de la réalité et être de nouveau un acteur. En ce sens, on peut considérer que le symptôme de dépersonnalisation provoque un recul et une profondeur soudaine face aux choses, mêmes les plus banales.
La dépersonnalisation est caractérisée par une très grande lucidité de son état : la personne a une conscience aiguisée des troubles qui l'accablent, mais avec le sentiment d'être démuni quant à eux, que ce sentiment de désordre qui l'affecte est le plus fort, le faisant sombrer dans la dysphorie.
Un individu souffrant de dépersonnalisation est particulièrement sujet au suicide. Il peut en effet entreprendre une démarche suicidaire de manière calme et détachée.
Pour résumer, la dépersonnalisation est donc une altération de la perception (ou expérience) de soi, telle que la personne se sent irréel. La personne se sent détachée de la réalité et de son propre corps / processus mental. .
On notera fréquemment chez la personne des dérivés d'une peur primaire, celle d'être fou, de perdre le contrôle de soi, d'avoir des idées à caractère sale, ou encore une sourde angoisse d'anéantissement, comme s'il lui fallait éprouver la solidité de la réalité à tout instant pour s'assurer que celle-ci ne se dérobera pas sous ses pieds.
La dépersonnalisation n’est pas une illusion ou un délire en soi, bien qu’elle soit souvent rapportée en cas de délire aigu.
Les personnes souffrant de ce trouble rapportent souvent que la dépersonnalisation est plus intense au réveil.

Lien psychologique
On admet un rapport entre les symptômes associés à la dépersonnalisation et des traumatismes psychologiques. Si le problème évolue en trouble (persistant et récurrent), il devient important de le traiter, étant donné qu’il peut conduire à la dépression, à une perte de sens, un manque d’entrain, et à une apathie générale. La personne ne se sentant plus accordé avec la réalité a tendance à se replier sur lui-même.
La condition (ou le symptôme) s'observe habituellement en conjonction avec d’autres troubles psychiques, en particulier au trouble de stress post-traumatique (ou névrose traumatique), à la dépression, aux crises de panique, à certaines névroses, aux phobies, angoisses ou encore fréquemment à la suite de prise de drogue (marijuana, LSD, etc.).
Généralement, le symptôme se déclare après une forte crise d'angoisse ou de panique, et, plus rarement, lorsqu'un élément familier de longue date a soudain changé (décès, rupture, etc.) rompt le continuum identitaire de l'individu et lui donne l'impression de renaître à la réalité, perdant ainsi l'identification de soi à sa personnalité et donnant l'impression d'avoir ouvert les yeux à une nouvelle réalité qu'il ne reconnait plus et où ses marques et repères ne sont plus que des souvenirs auxquels il est incapable d'adhérer.

Traitement
La dépersonnalisation reste l'un des rares troubles en psychiatrie moderne pour lequel on n'ait pas établi de remède qui ne soit même que partiellement efficace, qu’il s’agisse d’un traitement pharmacologique ou psychothérapeutique.
Les vitamines et les minéraux tels que les Omega 3, le magnésium, le calcium, le zinc, le fer ou la vitamine B6 ont permis de réduire, et dans quelques rares cas, de supprimer, les sentiments de déréalisation et de dépersonnalisation.
Une alimentation saine, adaptée, et de l'exercice physique régulier sont des méthodes inestimables pour réduire l'anxiété et améliorer l’humeur. Tous les stimulants doivent être évités, car ils sont susceptibles d'amplifier l’anxiété, et donc, du même coup, les sentiments de déréalisation et de dépersonnalisation.
Une thérapie peut être envisager car la déréalisation venant principalement d'un état d'angoisse, il peut être important de trouver la cause de cette angoisse peut-être due à une phobie, à un événement ou un trouble psychologique plus important.

Source : Wikipédia et DSM IV
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://phobiesociale.forumactif.org
 

La dépersonnalisation ou déréalisation

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Phobie sociale... Moi et les autres ::  :: -