Phobie sociale... Moi et les autres

Forum traitant de phobie sociale, agoraphobie, timidité, anxiété, manque de confiance en soi, solitude mais face à tout ceci des conseils, des infos, du soutien...pour s'en sortir!!
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 L'anxiété généralisée

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Emma
Admin
avatar

Messages : 39
Date d'inscription : 24/12/2009

MessageSujet: L'anxiété généralisée   Lun 4 Jan - 16:32

Définition
Le trouble de l'anxiété généralisée, aussi nommé névrose d'angoisse, est une affection psychiatrique de la famille des névroses, statistiquement plus fréquente chez la femme. Elle se caractérise par des manifestations physiques sur fond d'anxiété permanente. Les aspects psychologiques ou leurs équivalents somatiques sont nombreux et variés, l'anxiété et l'inquiétude excessive concernant plusieurs situations ou événements. Elle se caractérise notamment par la présence constante d'inquiétudes difficilement contrôlables.
L'anxiété généralisée peut être caractérisée selon différents symptômes.
Une anxiété et des inquiétudes ou des soucis excessifs survenant, de façon générale, tous les jours au cours d'une période d'au moins 6 mois, à propos de certaines activités.
Une difficulté à contrôler cette anxiété et à oublier ses soucis.
Pour porter le diagnostic, il faut s'assurer que cette anxiété n'est pas liée à un autre trouble anxieux et qu'elle entraîne une souffrance significative ou une altération du fonctionnement social.
L'anxiété généralisée (névrose d'angoisse) revêt deux aspects, l'un de fond, chronique : l'attente anxieuse ; l'autre surgissant brutalement et plus fortement : l'attaque d'angoisse survenant dans une situation donnée où la personne entretient un ou plusieurs scénarios négatifs et devient hypervigilante et très vulnérable aux stresseurs environnementaux.
L'attente anxieuse est le symptôme le plus constant et le plus durable dans le temps. Elle peut être définie comme un état d'alerte et de tension, permanente et forte, une inquiétude durable, sans objet défini, pouvant surgir et se concrétiser pour n'importe quel prétexte.
La névrose d'angoisse relève pour la psychiatrie d'une accumulation d'excitation endogène de nature somatique et libidinale qui finit par être convertie en tension psychique produisant l'attente anxieuse.
La confrontation à l'impossibilité peut entrainer une situation où la personne n'a plus aucune solution et se retrouve face à un mur infranchissable, mur retrouvé dans la paralysie affectant le phobique dont la peur n'est pas, à l'inverse de l'angoissé, sans objet.


Symptomes
L'anxiété et les soucis sont associés à au moins trois des neuf symptômes suivants :
- agitation ou sensation d'être survolté ou à bout ;
- fatigabilité ;
- difficulté de concentration ou trous de mémoire ;
- irritabilité ;
- tension musculaire ;
- perturbation du sommeil et, en particulier, difficulté d'endormissement ou réveils nocturnes ; (dus à des idées noires qui agiraient inconsciemment lors du sommeil)
- spasmes et douleurs au ventre pouvant parfois être très violents et récurrents ;
- perturbation de l'alimentation, due notamment aux maux de ventre et spasmes, pouvant (rarement) entraîner une déshydratation .
- Sentiment d'insécurité.
- Attente d'une menace imprécise.
- Exagération, majoration du moindre souci.
- Interrogations sur l'avenir.
- La personne a des troubles fréquents de la concentration et du mal à maintenir une activité intellectuelle.
- somatisation
- L'anxiété augmente au fil de la journée pour atteindre son paroxysme le soir.
- épuisement et fébrilité (si les troubles durent) laissant le champ libre à des maladies opportunistes telles que le rhume ou les états grippaux par exemple.

Différences
Le trouble anxieux généralisé (irritabilité, asthénie, insomnies, attente anxieuse) est à différencier du trouble panique (crises de panique intenses et répétées), et ce malgré des symptomatologies relativement proches.
La névrose d'angoisse est une forme de peur généralisée sans objet, la personne ne semblant pas savoir ce qui le rend anxieux (au contraire de la phobie).
La névrose d'angoisse n'est pas, et ne doit pas être confondue avec :
- Les névroses structurées : névrose phobique, hystérie, névrose obsessionnelle.
- L'angoisse schizophrénique : angoisse de dépersonnalisation et de néantisation, affectivité discordante, sentiment d'hostilité de l'ambiance.
- La mélancolie anxieuse.

Origines
- L'étiopathogénie de l'anxiété généralisée fait état de facteurs de prédisposition, soit :
- d'ordre constitutionnels ;
- comme conséquence d'un environnement précoce défavorable (des états anxieux proches peuvent être retrouvés dans la famille, souvent la mère). De plus, des parents surprotecteurs peuvent également prédisposer à cette affection.
- Les manifestations anxieuses et les attaques d'angoisse peuvent se déclencher chez une personne vulnérable suite à des évènements traumatiques ou vécus comme tels :
- frustrations, conflits sexuels ;
- situation d'abandon, rappelant d'anciennes expériences de séparation (névrose d'abandon) ;
- pression au niveau scolaire, approche des examens ;
- maladie physique, situations de compétition (agressivité culpabilisée).

Evolution
L'évolution est variable selon les individus, irrégulière avec des phases de rémission et d'exacerbation selon les conditions de vie de la personne.
Facteurs d'aggravation :
- Le stress ;
- Le surmenage ;
- L'abus d'excitants (café, stimulants...) ;
- La consommation de boisson alcoolisée ou de drogues.
- Persistance des symptômes
Il est fréquent et peut mener aux formes suivantes :
- Organisation phobique, plus ou moins stable (phobie sociale, agoraphobie, ect...) ;
- Hystérie ;
- Névrose hypocondriaque (inquiétude excessive concernant la santé et le bon fonctionnement des organes).

Traitement
Il est difficile d'évaluer l'efficacité des thérapeutiques, dans la mesure où la névrose d'angoisse est très sensible à l'effet placebo et aux soutiens psychologiques (sous toutes les formes). Il n'existe pas à proprement parler de méthodes types, les traitements pouvant être associés ou non et variés dans le temps.
Si la personne en parle à sa famille, à ses collègues, à son médecin, il doit avant tout être rassuré sur l'absence de danger vital.
Les anxiolytiques mise en place par le médecin est souvent utile. Il vise avant tout à prévenir toute nouvelle attaque de panique et à réduire l'anxiété, l'angoisse de fond.
Les méthodes ou thérapies utiles :
- les méthodes psychothérapiques :
- les méthodes de relaxation (notamment la méthode Vittoz);
- la psychothérapie de soutien (écoute de la personne/ dédramatisation) ;
- la psychothérapie psychanalytique, la psychothérapie de groupe, la narcoanalyse sont parfois utilisées ou conseillées ;
- la thérapie cognitivo-comportementale fait de plus en plus la preuve de son efficacité dans les troubles anxieux.

Source : Wikipédia
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://phobiesociale.forumactif.org
 
L'anxiété généralisée
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Anxiété généralisée...
» Emétophobie ou anxiété généralisée ?
» TAG : trouble anxiété généralisée
» Le trouble d'anxiété généralisé (TAG)
» Trouble Anxiété généralisée (et hyperanxiété de l'enfant) - Définition DSM-IV

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Phobie sociale... Moi et les autres :: Les thèmes forts pour mieux comprendre :: Anxiété-
Sauter vers: